Dépistage de stupéfiants et interrogatoire du conducteur

Jusqu’au 28 janvier 2016, le dépistage de stupéfiants motivé par des raisons plausibles de soupçonner un usage de stupéfiants ne pouvait être motivé par le seul interrogatoire du conducteur sans réquisition appropriée du procureur de la République. Depuis le 28 janvier 2016, le dépistage de stupéfiants peut intervenir même en l’absence de raisons plausibles de soupçonner un usage de stupéfiants.

Jusqu’au 28 janvier 2016, le dépistage de stupéfiants motivé par des raisons plausibles de soupçonner un usage de stupéfiants ne pouvait être motivé par le seul interrogatoire du conducteur sans réquisition appropriée du procureur de la République. Depuis le 28 janvier 2016, le dépistage de stupéfiants peut intervenir même en l’absence de raisons plausibles de soupçonner un usage de stupéfiants.

Lire la totalité de l’article original :
Dépistage de stupéfiants et interrogatoire du conducteur
Source: Legavox , Derniers articles juridiques Droit routier